Les Sutras du Tigre .69 : la Procréation Littéraire

Le Tigre Editions, pas de pages.

Les Sutras du TigreLe titre, le numéro du présent Sutra, il s’agit bien de ce que vous pensez top of the head. Pas vraiment évident de pondre un article sur l’acte charnel tout en lisant, sans tomber ni dans le graveleux ni dans les lieux communs. Un exercice qu’affectionne Le Tigre, c’est parti.

Faire l’amour en lisant ?

La Procréation Littéraire (ci-après PL), c’est tout simplement s’activer sur son (ou sa) partenaire pendant un petit moment de lecture. Le Tigre est un fier mâle, donc le partenaire sera au féminin. Aussi ne vous gênez pas, à votre convenance, pour « interchanger » les sexes du Sutra. De copain (étymologiquement, cum-panem, celui avec qui on partage le pain), vous pouvez lire copine (celle avec qui on partage la pi…euh, non, l’étymologie a ses limites).

A ce titre, il convient de clarifier le sens sémantique de la PL. « Procréation », puis « Littéraire ». S’il y a un ordre, ce n’est pas pour rien. Il s’agit d’abord de procréer, puis de lire. Bref, le faire en lisant, et ne pas lire en le faisant. Vous suivez ? Entre ces deux activités, il y en a quand même une prépondérante qui va vous bouffer un peu plus de ressources (et mobiliser plus de sens) que l’autre. Si c’est la lecture, interrogez-vous un peu sur la qualité de vos ébats.

Dans cet article, rien sur la littérature érotique (qui fait l’objet d’un autre article), juste quelques modestes conseils pour faire l’amour tout en s’adonnant au petit plaisir de la lecture. Je préfère l’annoncer tout de suite, à part si vous êtes doctorant avec seulement 5h par jour à faire autre chose que travailler sur votre thèse (dont 4h30 à dormir), se taper discrètement un roman (ou essai) pendant l’acte sans que le partenaire ne le remarque est impossible. Autant tenter d’éternuer tout aussi discrètement dans une bibliothèque universitaire dans la