DodécaTora, Chap.NP : 12 auteurs nordiques de polars

Le Tigre Editions, pas de pages.

DodécaTora« Salut Tikkeri, ça biche ? Toi qui sais bien mieux lire que chanter, ça te dirait de redorer le blason de la noble Scandinavie ? Faut juste que tu balances les noms de quelques auteurs du cru particulièrement connus pour leurs romans policiers, ça ira ? A plus. Signé : ABBA. PS : arrête de harceler nos chanteuses, espèce de vieux pervers ».

Douze écrivains venus du froid

Parlons d’abord géopolitique : nordicité n’est pas synonyme de scandinavité, qui théoriquement regroupe seulement la Suède et la Norvège. Aussi, lorsque Le Tigre évoque les Scandinaves, il pense également aux Danois, leurs cousins Groenlandais (histoire de les garder arrimés à l’UE), les Finlandais et même les Férigiens – 50 000 habitants à la dernière pesée. Quoiqu’il en soit, les éditeurs et lecteurs ont rapidement extrait de leur base de données de polars ceux écrits par les habitants de ces contrées.

Cette extraction est faite à juste titre, car après avoir lu des dizaines de polars de ce genre, voici ce que le fauve retrouve souvent (dans le désordre) :
– Un écrivain né dans les années 50 (d’après ma modeste expérience) ;
– Un même héros dans les bouquins qu’on prendra plaisir à voir évoluer ;
– Héros bourru, flic ou ex-flic et ayant un vice qui en fait presque un marginal ;
– Des scènes d’action limitées, la matière grise du protagoniste (qui ne pète pas la forme) étant plus efficace ;
– Critique acerbe de la société dont le verni s’écaille gravement, avec des méchants ayant un rapport avec le pouvoir ou l’argent ;
– Travail de qualité sur l’unité de lieu – dépaysement garanti, temps déprimant qui s’accorde avec les protagonistes ;
– Travail de qualité sur l’unité de temps – descriptions d’un pan de l’historique du pays immersives ;
– Des noms de protagonistes à coucher dehors.

Vous trouverez donc une douzaine auteurs venus du grand nord (rien à voir avec des Ch’tis) et qui ont su